Nous utilisons des cookies sur ce site pour améliorer votre expérience d'utilisateur.

En cliquant sur un lien sur cette page, vous donnez votre consentement pour nous de mettre les cookies.

0
0
0
s2smodern

Pour parvenir à joindre les deux bouts, de nombreuses solutions s’offrent aux étudiants. Voici quelques trucs et astuces pour gagner un peu d’argent plus facilement.

  • Gagner de l'argent
    Comment gagner de l'argent quand on est étudiant.
  • 1. Cuisiner

    Pour arrondir ses fins de mois, pourquoi ne pas faire appel à ses talents de cuisinier ! Différentes plateformes mettent en relation particuliers et cuisiniers en herbe :

    - kelplat.com : avec ce site, il est possible de proposer ses entrées, plats, desserts à son voisinage et aux habitants de son quartier, en fixant soi-même le prix. Cette plateforme nécessite la création d’un compte Paypal et prélève une commission de 10%. Dans la même idée, il existe également le site platmaison.fr.

    - voulezvousdiner.com : cette plateforme permet d’aller un peu plus loin en proposant de savourer des repas à domicile. En plus de bien cuisiner, il faut donc aussi aimer recevoir. C’est l’occasion de rencontrer des touristes, mais aussi de gonfler un peu plus son porte-monnaie. Les dîners proposés peuvent aller de 20 euros par personne à plus de 70 euros. Cette fois-ci, pas de commission prélevée, seul le « client » paie des frais. Pour recevoir des invités à sa table tout en percevant un revenu complémentaire, vous pouvez aussi passer par le site vizeat.com.

  • 2. Devenir figurant

    Les agences de castings recherchent régulièrement des figurants. Il suffit de s’inscrire sur des sites comme 123casting.com, allcasting.fr, castprod.com ou encore maxicasting.com. Des annonces sont publiées pour figurer dans des longs ou courts-métrages, des vidéos institutionnelles ou promotionnelles. Les profils recherchés sont plus ou moins détaillés. La rémunération est très variable, de quelques dizaines à plusieurs centaines d’euros. Tout dépend du rôle que vous jouerez et du budget de la production.

  • 3. Distribuer des flyers

     Des annonces sont proposées pour ce type de job sur des sites comme youpijob.fr, capcampus.com, letudiant.fr, urbanact.com et strada-marketing.com.

  • 4. Faire de l’animation commerciale

    L’animation commerciale consiste, par exemple, à proposer des dégustations dans une grande surface ou à faire tester des produits high-tech. Ce genre de petit boulot peut notamment correspondre à des étudiants avenants et dynamiques. Ils sont parfois rémunérés plus que le Smic horaire (9,76 euros bruts en 2017). Les missions peuvent durer seulement quelques heures ou plusieurs jours.

  • 5. Garder des animaux de compagnie

    Les étudiants peuvent également garder des animaux de compagnie chez eux ou au domicile du maître, quelques heures jusqu’à plusieurs jours par mois. On parle de « dog sitting » pour le gardiennage de chien. Mieux vaut dans ce cas avoir un bon feeling avec les bêtes. Le bouche-à-oreille reste la meilleure solution pour trouver des personnes à la recherche de ce service. Le site dogsitting.fr permet sinon de se mettre en relation gratuitement avec des propriétaires d’animaux. Il est aussi possible de passer par des plateformes comme le boncoin.fr. La rémunération reste généralement modérée, autour de 20 euros la journée. Mais elle peut vite augmenter en gardant et/ou en promenant plusieurs chiens à la fois.

  • 6. Aider des personnes âgées

    Les services à la personne sont en plein essor avec le vieillissement de la population. Certains demandent de réels compétences et le suivi d’une formation au préalable. D’autres peuvent être exécutés par des étudiants sans qualification. Il en va ainsi de tâches ménagères comme la préparation des repas, faire les courses, le repassage ou encore le ménage. Là encore, le bouche-à-oreille peut fonctionner pour dénicher un job. Il existe sinon des plateformes pour trouver des annonces et postuler en ligne, comme aladom.fr. Sans savoir-faire particulier, il faut généralement tabler sur une rémunération au Smic horaire.

  • 7. Bricolage ou jardinage

    Il est également possible de proposer ses services pour effectuer du bricolage ou du jardinage. Ces tâches peuvent néanmoins requérir des compétences techniques. Mais certaines, comme repeindre des volets, monter un meuble, accrocher un tableau au mur ou tondre la pelouse, restent accessibles à des étudiants doués de leurs mains. Le site supermano.fr permet de postuler pour ce type de travaux et d’être mis en contact avec des particuliers. Il existe aussi la plateforme jemepropose.com pour poster une annonce, dans laquelle il est préférable de détailler le service que l’on peut fournir et la rémunération souhaitée.

  • 8. Faire de la vente à domicile

    La vente à domicile (VAD) constitue un bon moyen de gagner un peu d’argent à côté de ses études. Le principe, inventé par la marque Tupperware, consiste à organiser des réunions chez soi pour présenter et vendre des produits. De nombreux sites proposent de devenir ambassadrice ou ambassadeur d’une marque. En voici quelques exemples :

    - aumoulinrose.com et loveforce.fr, spécialisés dans la lingerie, les cosmétiques, les accessoires.
    - silit.fr, spécialisé dans les ustensiles de cuisine.
    - oikaoika.fr, qui propose des jeux et des loisirs récréatifs pour les enfants.
    - écolavie, pour des produits bio (huiles essentielles, cosmétiques, entretien ménager…)
    - coffeandcie.com, spécialisé dans la vente de café.
    - partylite.fr, spécialisé dans les bougies.

    La rémunération se fait par commissions, qui peuvent représenter 20 à 30% du montant des ventes réalisées.

  • 9. Donner des cours particuliers

     Pourquoi ne pas gagner un peu d’argent de poche en donnant des cours particuliers d’anglais, de mathématiques ou de physique ? La demande en soutien scolaire est élevée pour les différentes matières enseignées. Les sites Anacours et Acadomia permettent par exemple de rentrer en contact avec des collégiens, des lycéens, voire des étudiants du supérieur qui ont besoin d’une remise à niveau. Posséder un diplôme de niveau bac+3 est souvent exigé. La rémunération est très variable, en fonction notamment de la classe de l’élève et du lieu où sont dispensés les cours. Elle peut aller d’une dizaine d’euros à 50 euros l’heure.

  • 10. Devenir client mystère

    Être payé à manger au restaurant ou à faire les magasins, c’est possible ! Il suffit de devenir client mystère et d’avoir les sens en alerte. L’objectif est de tester la qualité d’un service en toute discrétion et de rendre ensuite compte de son expérience. Il faut généralement suivre un scénario préalablement fourni, pour évaluer au mieux les points forts et les points faibles. Différents sites internet permettent de candidater au poste de client mystère, comme devenirclientmystère.com, refletclient.fr, et qualivox.com. Les achats réalisés et les frais occasionnés sont remboursés après coup. La mission peut en plus être rémunérée, environ 10 euros l’heure par exemple, ou sous la forme de bons cadeaux.

  • 11. Être cobaye pour des essais cliniques

    Le risque zéro n’existe pas ! Mais on peut normalement arrondir ses fins de mois sans crainte en testant des produits et des médicaments avant leur mise sur le marché. Les laboratoires pharmaceutiques et les fabricants de cosmétiques sont régulièrement à la recherche de patients pour pratiquer des essais cliniques. Il faut généralement être non-fumeur et ne pas avoir d’antécédents médicaux pour y participer. La rémunération peut être très intéressante et atteindre jusqu’à plusieurs milliers d’euros. Pour s’inscrire à des tests, les étudiants peuvent passer par les sites test-clinique.fr et devenir-cobaye.fr.

     

  • 12. Tester des sites et des applis

    Pour les étudiants branchés nouvelles technologies, il est possible de gagner de l’argent en testant des sites, des applications, voire des jeux vidéo. La rémunération varie selon les agences recrutant des testeurs. Elle peut se faire seulement en bons d’achats. C’est le cas avec Altics et LudoTIC. Mais d’autres proposent de l’argent, de 7 euros par test pour Testapic jusqu’à 75 euros pour Danvin à 80 euros pour Actualys&You. A noter que certaines agences demandent que les tests soient effectués dans leurs locaux.